PDF Imprimer Envoyer

UN PEU D'HISTOIRE... 

Les Maires

        - 1793 Louis Avignon
1793 - 1836 Etienne Laurans
1836 - 1848 Jean Pierre Brouillet
1848 - 1854 Pierre Tichit
1854 - 1863 Amédée Jacques Boiral
1863 - 1867 Prosper Cayroche
1871 - 1881 Jean Pierre Tichit
1881 - 1888 Privat Chaptal
1888 - 1901 Paul Grousset
1901 - 1925 Jean Bonnal
1925 - 1944 Émile Savajols
1944 - 1953 Joseph Brager
1953 - 1977 Jean Jourdan
1977 - 1983 Pierre Chany
1983 - 1989 Marcel Durand
1989 - 1995 Michel Roche
1995 - 2001 Joseph Bonnet
2001 - 2008 Joseph Bonnet
2008 - 2014 Maurice Bergonhe 

Présentation de la commune du Chastel-Nouvel

Le Chastel-Nouvel est un village de 751 habitants, situé dans le département de la Lozère et la région du Languedoc-Roussillon en France. Les habitants de Chastel-Nouvel s'appellent les Castelnoviens et les Castelnoviennes.


Histoire :

Les plus anciennes traces de vie humaine sur le territoire de la commune sont vraisemblablement les éboulis mégalithiques des Aspres et des Maltres qui constituent des vestiges préhistoriques pouvant remonter à l’époque néolithique. Un menhir, dont l’origine fait aussi partie de la préhistoire, a été déplacé en 1988 d’une centaine de mètres pour être dressé dans le jardin de la mairie.

D’autres preuves de la vie des hommes ont été découvertes vers 1930, près d’Alteyrac, par des archéologues. Des fouilles ont permis de mettre à jour des constructions, un foyer en briques et de nombreux objets dont des poteries, le tout datant de l’époque gallo-romaine.

La tour du Fort au ChastelAvec le développement de documents écrits et leurs archivages, on commence à disposer d’éléments plus précis à partir de la fin du haut Moyen Age. Les historiens et les archivistes situent à la fin du XIIIème siècle la construction, dans le village du Chastel-Nouvel, d’une forteresse ayant porté depuis les noms de castrum, de château, de fort. Cette forteresse a été construite par les chanoines du Chapitre de Mende, dignitaires d’une féodalité ecclésiastique exerçant une tutelle sur la communauté d’habitants du Chastel-Nouvel qui portait à ce moment là le nom de Malavieille (Malavetula en latin). La nouvelle construction a pris le nom de "Castrum Noel de Malavetula", soit château nouveau de Malavielle. C’est de cette appellation que le Chastel-Nouvel a tiré son nom actuel.

Une église, construite également par le Chapitre à la même époque était une chapelle vicariale rattachée à la paroisse Saint-Gervais de Mende. Elle a été démolie lors de la construction de la nouvelle, en 1874.

Cette église et le fort ont subi de nombreuses attaques des Routiers pendant la guerre de Cent ans et des huguenots pendant les guerres de religion. C’est en 1580 que le capitaine huguenot Merle s’est emparé de la forteresse après l’avoir détruite en partie. Quelques vestiges sont encore visibles.

Plus tard, la mémoire collective a été marquée par les conséquences de la peste de 1721. En effet, cette maladie contagieuse a entraîné la mort de 42 personnes, soit 20% environ de la population communale.

Les habitants d’Alteyrac, plus particulièrement touchés, ont invoqué Saint-Roch pour être protégés. Suite à l’arrêt de la contagion, ils ont acheté en commun une statue du saint qui figure depuis dans une niche du mur sud du four banal, transformé en musée en 1998.

Au cours des siècles, les habitants de la commune ont vécu d’autres événements tragiques dont voici les principaux :

  • sous le règne de la Terreur pendant la Révolution française, quatre jeunes contre-révolutionnaires ont été condamnés à mort, vingt autres ont été arrêtés et emprisonnés,
  • au cours de la guerre de 1914-18, trente-neuf jeunes ont été tués, soit la moitié des mobilisés,
  • pendant la guerre de 1939-45, la population a souffert de plusieurs irruptions brutales de l’Armée allemande d’occupation en garnison à Mende. Un jeune maquisard du Puy de Dôme a été fusillé en 1944 près du Chastel par un élément de cette armée.
Après ces gros accrocs de l’histoire, les Chastellois ont connu et connaissent une période bien moins agitée. Progressivement, la commune a pris un nouvel essor, surtout depuis l’alimentation en eau potable des habitations vers 1965. Tous les conseils municipaux ont apporté leur contribution pour satisfaire au mieux les nouveaux besoins d’une population en pleine mutation.

 

Monuments historiques et bâtiments protégés du Chastel-Nouvel

Chastel-Nouvel possède 10 bâtiments inscrits au registre des monuments historiques, dont voici la liste des huit principaux :

Abreuvoir d'Alteyrac

Adresse : place Saint Roch

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Époque : 19e siècle
Auteur(s) : maître d'œuvre inconnu

Ferme de la Brageresse.

Histoire : La Brageresse, ferme du 17e siècle (dates portées 1638 et 1639) remaniée aux 18e et 19e siècles, est l'ancienne demeure bourgeoise de Bonnel de la Brageresse, médecin mendois renommé.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Époque : 17e siècle
Année de construction : 1638 ; 1639
Auteur(s) : maître d'œuvre inconnu

Ferme de la place du Calvaire.

Histoire : La date portée sur la porte principale et sur une baie du corps de logis, " 1821 ", atteste d'une reconstruction à cette époque. Le plan de 1808 mentionne en effet l'existence d'une demeure plus ancienne, parcelles 105 et 106. Les bâtiments d'exploitation datent certainement du siècle précédent. Le faubourg ouest s'étant profondément modifié au 19e siècle, toute restitution antérieure est hypothétique.
Adresse : place du Calvaire

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 18e siècle ; 19e siècle
Année de construction : 1821
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Four à Pain d'Alteyrac.

Adresse : place Saint Roch

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Travail à Ferrer d'Alteyrac.

Adresse : place Saint Roch

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 19e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu

Église paroissiale Saint-Gervais et Saint-Protais

Histoire : En 1605, le chapitre de Mende traitait avec Pierre Levesville pour la reconstruction de l'église de Chastel-Nouvel. Il ne reste aucun vestige de cet édifice si ce n'est son emplacement et le cimetière attenant. Eglise actuelle construite en 1880.

Type : Inventaire général du patrimoine culturel
Epoque : 1er quart 17e siècle (détruit) ; 4e quart 19e siècle
Année de construction : 1880
Auteur(s) : Levesville Pierre (architecte)